family

 

Je ne sais pas très bien si c'est le froid qui s'est invité si brusquement, ou les semaines qui se succèdent et qui pèsent chaque jour un peu plus lourd sur mes épaules...

Peut-être est-ce cette nervosité teintée d'agressivité que je perçois chez les autres, au travail, dans les transports et qui me mine un peu le moral...

Quoiqu'il en soit, j'ai eu bien du mal à aller au bout de cette journée qui me semblait interminable, la seule chose qui m'a permis de finir avec le sourire et de ne céder ni à la fatigue ni aux frissons, ni aux picotements qui me chatouillaient la gorge, c'était la perspective de mon retour à la maison.

Je savais que j'allais les retrouver eux, je les savais au chaud dans notre nid douillet et il m'a suffit de m'en tenir à cette certitude que j'allais pouvoir les y rejoindre: ma récompense!

J'ai rêvé toute la journée de ce dessin animé de Myazaki, des dessins et coloriages que nous ferions, de la tisane et du goûter que nous allions partager, du chat blotti sur le fauteuil où j'allais m'asseoir pour crocheter, de la bougie parfumée que j'allais allumer, et pour aujourd'hui cela a suffit.

Demain, s'il le faut, je m'accrocherai à ces doux moments , à ces jolies promesses que sont tous ces petits bonheurs de la vie!